Présentation Manoir

Les restaurants Le Manoir - Une pincée d'histoire
Bien connus jusqu’en 2011 sous l’appellation Le Manoir du Spaghetti, les restaurants Le Manoir font partie du paysage québécois depuis plus de 35 ans. Si tous s’entendent pour dire que le menu est au cœur de cette véritable histoire d’amour qui unit les épicuriens aux établissements propriétés de la famille Ménard-Plante, l’aménagement de ces derniers, à même des maisons historiques, amène une dimension unique que l’on ne retrouve nulle part ailleurs.

S’il a su traverser les époques et conquérir de nouvelles clientèles, Le Manoir doit une fière chandelle à ses artisans, dont le flair et le désir de demeurer au fait des nouvelles tendances sont à la base des opérations quotidiennes. Au gré du temps, le menu a été modifié avec finesse et bon goût, les pâtes, bien que pièces maîtresses, acceptant de partager la vedette avec les risottos, les osso buccos, les pizzas et les poissons.

En matière d’accompagnement, les vins jouent un rôle primordial tant par leur qualité que par leur diversité, que ce soit en bouteille ou au verre. Plusieurs vins d'importations privées sont disponibles. Une place de choix a également été faite aux bières de microbrasseries, de quoi plaire à ceux et celles qui aiment conjuguer plaisirs de la table et houblon.

Et que dire du petit extra distinctif aux restaurants Le Manoir, c’est-à-dire le très populaire bar à crème glacée, où jeunes et moins jeunes se donnent rendez-vous pour concocter leur coupe glacée en guise de couronnement d’une expérience culinaire hors du commun? Tout simplement exquis.

Ambiance chaleureuse et festive, service attentionné, menu distinctif : les restaurants Le Manoir sont synonymes d’incontournables. Osez mettre votre appétit au défi!
Le Manoir de Sainte-Foy
Au sortir du pont de Québec, longeant le majestueux Saint-Laurent, le chemin Saint-Louis regorge de fabuleux domaines et d’anciennes demeures historiques, convoités par les nantis de Québec. Parmi ces joyaux, la maison O’Gallagher, du nom de ses plus illustres occupants, attire irrésistiblement les regards.

Construite il y a environ 150 ans par un dénommé Hamel de Sillery, cette maison spacieuse de style canadien, aux larges lucarnes et étroitement enserrée de deux cheminées de brique, fut acquise en 1891 par Jeremiah Gallagher, un immigrant irlandais. À la mort du patriarche, la demeure passa à son fils Dermott qui, selon la tradition gaélique, ajouta le préfixe O’ à son nom. Il suivit les traces de son père et devint arpenteur-géomètre, de même que ses fils après lui. Dermott O’Gallagher s’illustra en politique municipale et fut échevin puis maire de Sainte-Foy, dans les années 50.


LOCALISER CE RESTAURANT >
Le Manoir de Charlesbourg
Tout près de l’église Saint-Charles-Borromée, fleuron historique et gardienne jalouse du ‹‹Trait-Carré››, se dresse une majestueuse demeure victorienne ayant connu une histoire des plus tumultueuses.

Édifiée entre 1875 et 1880, cette maison fut d’abord la propriété d’un dénommé Olivier Bress. En 1910, elle passa aux mains de F. Robitaille, l’un des fondateurs de la Brasserie Champlain. Par la suite, la maison devint un établissement à vocation commerciale.

Le Manoir de Charlesbourg, petit bijou d’architecture, au toit mansardé, orné de rosaces et de boiseries anciennes, et paré en son centre d’un imposant escalier de chêne doré, abrite des salons délicieux, écrins précieux de ce passé fastueux et désormais révolu.


LOCALISER CE RESTAURANT >